Dermatite séborrhéique, des solutions ?

Coucou, me voilà avec un nouveau billet et un nouveau sujet que je n’ai pas encore abordé sur ce blog.

J’ai une dermatite séborrhéique ou DS depuis plusieurs années, enfin au début la dermato pensé que c’était un psoriasis vu que mon père et plusieurs autres membres de ma famille en ont mais à priori ça serait d’avantage une DS.

Loin de moi, l’idée de vous expliquer tous les détails de cette maladie, vous trouverez plus d’infos ici :

http://www.abimelec.com/dermite-seborrheique-pellicules.html

Pour résumé dans mon cas j’ai des plaques rouges qui font des squames qui grattent pas mal ce qui me donner des croûtes un peu jaunes, enfin dans tous les cas c’est pas très jolie, ça tiraille la peau et je m’en passerais bien (comme tout ceux qui en ont forcément lol). Pour ma part, au début c’était uniquement au niveau du cuir chevelu donc pellicules qui en cas de stress, remplissent tout mes cheveux (absolument génial) et puis ça c’est étendu aux oreilles (à l’entrée, dans les « plis » et derrière) et désormais j’ai parfois des plaques qui s’élargissent au front, et sur les ailes du nez.

Oui parfois, parce que la DS évolue en fonction de mon taux de stress mais aussi de la saison (température, soleil), de ce que j’applique sur ma peau et de ce que je mange…rien que ça!

Alors les cheveux c’est clair que les pellicules c’est pénible, une vraie plaie pour s’en débarrasser, cela dit j’ai du m’habituer… parce que pour moi le pire reste les plaques sur le visage…impossible à cacher (oui oublier, l’idée de maquiller ça aggrave sérieusement les choses).

Pour les cheveux, sur prescription du dermato j’ai essayé pas mal de choses qui fonctionnait plus ou moins bien. Mais quand c’était des produits disponible uniquement sur ordonnance vraiment je trouvais ça pelant d’aller chez le médecin juste pour renouveler l’ordonnance. Et puis depuis que je suis à l’étranger, tout ce dont je peux me passer, je prends donc pour le moment bye bye le dermato.

Un jour alors que je faisais une énième crise au niveau des cheveux j’en ai eu ras le bol!

J’ai cherché des astuces de grands-mères sur le web pour les pellicules tout simplement. J’ai ainsi réalisé un mélange de savon d’alep, d’argile et d’eau chaude dans une petite bouteille, j’ai bien secouer et hop je me suis lavée les cheveux avec. Je ne le recommanderais peut-être pas sur le long terme car surement un peu trop agressif mais en tout cas résultat immédiat impeccable! Et puis coup de chance, grande période no stress, où j’étais super bien et je me contentais donc d’utiliser de l’head shoulders (oui je voulais pas trop tenter le diable avec un « shampoing normal »)

J’ai donc eu la paix pendant bien 2ans de cette façon et puis le stress est revenu, l’eau ultra calcaire ici ne m’a  pas aidé aussi, je crois. Au début, je me suis contentée d’un retour à un shampoing de pharmacie qui avait bien fonctionné avant.

Mais c’était moyennement ça, et puis suite à ma petite expérience et au fait que j’ai commencé à faire mes produits cosmétiques moi même, j’ai fait une recherche un peu plus poussé sur le sujet. J’ai alors récupérer ici et là, différents produits qui pouvaient fonctionner.

Le plus simple et efficace reste pour moi : un shampoing bio à base de zinc & sauge (de chez john masters organics, acheter en grand contenance pour amortir le coût). Et puis comme je l’écrivais il y a quelques temps, je suis désormais passé à la transition vers le « no-poo » (Voir ici : article sur le no-poo) qui m’a aidé. Mais j’ai aussi « un protocole pour les cas de crises », en premier c’est d’appliquer de l’huile avec un complexe à base de zinc et d’extrait  de pépins de pamplemousse toute une nuit, de me laver les cheveux le lendemain au bicarbonate+une mini dose de shampooing dilué avec huile essentielle de tea-tree, palmarosa et geranium rosat. Puis de rincer abondamment en finissant à l’eau froide et au vinaigre de cidre dilué. Oui j’utilise du costaud.

Mais aujourd’hui, marre des plaques sur le visage, j’ai testé un truc génial. J’ai d’abord nettoyé mon visage avec de l’huile de neem (antifongique) et puis j’ai fait un genre gommage en version ultra-simple : bicarbonate + un peau d’eau en faisant des petits cercles sur ma peau et en insistant un peu là où j’ai des plaques (surtout les ailes du nez et les sourcils), c’est magique on sent toutes les squames se détacher. Puis un grand rinçage à l’eau et là. [ {mauvaise idée du jour :} Et bon ensuite j’y suis allée un peu fort : j’ai appliqué des compresses avec du vinaigre de cidre (pas assez dilué) et 1 goutte d’huiles essentielles de tea-tree, 1 de palmarosa et 1 de geranium rosat mis direct sur la compresse. Je tiens à l’indiquer en grand NE FAITES PAS CA, CA PIQUE! Du coup, j’ai remis une grosse dose d’huile de neem là où j’avais appliqué (en réalité juste poser quelques secondes) les compresses. Puis j’ai rincer avec de l’eau chaude et la sensation « brulure » à disparue tout de suite. Ouf! ] Pour finir, j’ai appliqué un peu de gel d’aloe verra sur tout le visage.

Hé! Incroyable, mes plaques ont disparu, c’est tout doux, pourvu que ça  dure!

Bref, bien contente de cet essai, le bicarbonate est vraiment top en gommage, bien plus doux que le gros sel et moins asséchant que de l’argile (qui est aussi un produit génial mais pour d’autres cas). Maintenant la grande question c’est de voir si ça va durer, si je vais devoir appliquer autre chose (ce qui sera peut-être du à l’irritation que j’ai du provoqué à mon essai non dilué :/), enfin pour le moment je n’arrête pas de toucher mon nez, c’est doux! lol

Enfin voilà si ça peut aider d’autres personnes, j’essayerais de vous dire comment ça à évoluer d’ici quelques temps.

 

Publicités

No-poo

C’est quoi encore que ce truc!?!

Et bien comme vous, intrigué par le titre d’un article sur un blog il y a peu, je découvre le no-poo qu’apparemment pas mal de gens connaissent et pratique!

Le no-poo veut dire pas de shampoing

Et là il faut que je vous avoue un truc, j’adore me prélasser dans un bain pendant des heures mais alors me laver les cheveux ça n’a jamais été mon truc. Une vraie plaie!

Que ça soit quand ma mère me les lavaient quand j’étais petite et que ça tirait et qu’avec sa douceur légendaire, c’était loin d’être un moment de détente. Ou même quand j’ai été plus grande, franchement je trouvais ça vraiment pellant.

Et puis on m’a diagnostiqué un psoriasis et puis finalement non ça serait plutôt une dermatite séborrhéique (DS). Quoi qu’il en soit devinait le traitement!?!

Un bon shampoing qui vous décape le cuir chevelu un max ou encore mieux le shampoing à la cortisone, chouette, chouette!!

Et alors à chaque fois vous avez le droit au grand classique « non mais ça c’est du au stress, il faut que vous arrêtiez de stresser » ou le fameux « allez zen » et j’en passe…

Au début je les écoutais et puis à force, j’avais juste envie de les empaler, d’abord parce que le stress n’est pas quelque chose qu’on éradique vu que c’est inné et en plus si je savais me maîtriser, bien évidemment que je le ferais parce qu’avec voir les cheveux bruns recouvert de pellicules et le cuir chevelu qui vous démange ça n’a rien de vraiment amusant.

Pendant longtemps j’ai donc plus ou moins contenu la DS avec leurs supers shampoings, j’en ai testé tout un tas mais bon ça ne reste pas moins une corvée de se laver le cheveux. C’était même pire j’étais parfois obligé de faire deux shampoings pour que le résultat soit correct.

Et puis pendant 2ans, je n’ai quasiment plus rien eu, je suis revenu au fameux head schoulders et ça allait très bien. Oui pendant 2ans, le stress est resté un truc diffus lointain et c’était le pied et puis bon « la vraie vie » à repris son cours et là ma DS a explosé.

Normalement, la plupart des gens qui ont ce type de problème vous dise que c’est moins pire l’été et bien moi, l’été dernier malgré que j’étais en vacances c’était une cata et j’en ai vraiment eu marre alors j’ai cherché sur le net.

Au final, je suis tombée sur un article d’une fille qui adore ses cheveux et à une DS, elle partageait donc « sa recette ». Et ça m’a fait écho, c’est vrai que j’avais fait une belle transition dans ma vie depuis plus d’un an : j’étais végétarienne, je mangeais pas mal de bio, je faisais la plupart de mes produits maison moi même mais pas le shampoing.

Elle disait qu’elle utilisé un shampoing bio et je me suis dit que ma fois c’était pas une mauvaise idée d’essayer et après une rapide comparaison, en achetant un grand flacon de ce shampoing bio, cela ne me coûte pas plus cher que mes petits flacons de pharmacie tout beurk.

Et j’ai vu une belle différence bon histoire de ne pas gâcher mes anciennes bouteilles de shampoings, j’alterne. J’ai ajouté quelques huiles essentielles dedans et j’ai un peu dilué avec de l’eau et en avant.

Maintenant je dois vous avouer qu’avec mon bo j’ai aussi eu une mega flemme, alors me laver les cheveux deux fois par semaine comme avant….euh mmmhhh

Au début bien évidement mes cheveux au bout de leurs trois jours habituels sans shampoings devenaient tout gras, plein de pellicules enfin rien de bien sexy et puis finalement maintenant ça fait quelques mois que je ne me lave les cheveux qu’une fois par semaine et ils ne sont plus aussi vite dégueu. D’ailleurs j’en parlais il y a peu avec une amie, elle n’y a vu que du feu!

Et donc je suis tombée sur l’article d’Antigone sur le no-poo que voici :

https://antigonexxi.com/2013/10/23/le-jour-ou-jai-arrete-de-me-laver-les-cheveux/

Et je remercie Antigone car ouf je ne me sens plus seule, ni sale!

J’ai d’ailleurs envoyé cet article à d’autres amies qui ne sont pas des grandes adeptes du shampoing non plus et elles sont bien motivés!

Pour moi pour l’instant l’idée et de finir mes flacons de shampoings beurk parce que je ne me voie pas les jeter mais je vais essayer de mieux brosser mes cheveux car souvent c’est un peu hop, hop, pof, pof et en avant. Ça m’aidera peut-être pour allonger le délai entre deux shampoings mais sinon je suis bien motivée pour espacer encore plus mes shampoings par la suite et passer définitivement au no-poo.

Je ne vais pas faire de re-dite avec l’article d’antigone que je vous conseille de lire ainsi que le reste de son blog qui est vraiment intéressant. Son article est vraiment bien fait, elle explique les avantages et le pourquoi du no-poo (autre que la flemmingite aiguë que je décris ici lol) puis elle donne la marche à suivre.

Forcément avec mon expérience de flemmarde du shampoing, je suis assez convaincue, la seule interrogation reste la gestion de la DS, est ce que vraiment sans shampoing c’est possible, je ne sais pas mais ça vaut le coup d’essayer. Si ça se trouve, elle sera peut-être moins importante ce qui serait déjà pas mal 🙂

Et vous, no-poo, low-poo, que faites vous avec vos cheveux ?