Dermatite séborrhéique, des solutions ?

Coucou, me voilà avec un nouveau billet et un nouveau sujet que je n’ai pas encore abordé sur ce blog.

J’ai une dermatite séborrhéique ou DS depuis plusieurs années, enfin au début la dermato pensé que c’était un psoriasis vu que mon père et plusieurs autres membres de ma famille en ont mais à priori ça serait d’avantage une DS.

Loin de moi, l’idée de vous expliquer tous les détails de cette maladie, vous trouverez plus d’infos ici :

http://www.abimelec.com/dermite-seborrheique-pellicules.html

Pour résumé dans mon cas j’ai des plaques rouges qui font des squames qui grattent pas mal ce qui me donner des croûtes un peu jaunes, enfin dans tous les cas c’est pas très jolie, ça tiraille la peau et je m’en passerais bien (comme tout ceux qui en ont forcément lol). Pour ma part, au début c’était uniquement au niveau du cuir chevelu donc pellicules qui en cas de stress, remplissent tout mes cheveux (absolument génial) et puis ça c’est étendu aux oreilles (à l’entrée, dans les « plis » et derrière) et désormais j’ai parfois des plaques qui s’élargissent au front, et sur les ailes du nez.

Oui parfois, parce que la DS évolue en fonction de mon taux de stress mais aussi de la saison (température, soleil), de ce que j’applique sur ma peau et de ce que je mange…rien que ça!

Alors les cheveux c’est clair que les pellicules c’est pénible, une vraie plaie pour s’en débarrasser, cela dit j’ai du m’habituer… parce que pour moi le pire reste les plaques sur le visage…impossible à cacher (oui oublier, l’idée de maquiller ça aggrave sérieusement les choses).

Pour les cheveux, sur prescription du dermato j’ai essayé pas mal de choses qui fonctionnait plus ou moins bien. Mais quand c’était des produits disponible uniquement sur ordonnance vraiment je trouvais ça pelant d’aller chez le médecin juste pour renouveler l’ordonnance. Et puis depuis que je suis à l’étranger, tout ce dont je peux me passer, je prends donc pour le moment bye bye le dermato.

Un jour alors que je faisais une énième crise au niveau des cheveux j’en ai eu ras le bol!

J’ai cherché des astuces de grands-mères sur le web pour les pellicules tout simplement. J’ai ainsi réalisé un mélange de savon d’alep, d’argile et d’eau chaude dans une petite bouteille, j’ai bien secouer et hop je me suis lavée les cheveux avec. Je ne le recommanderais peut-être pas sur le long terme car surement un peu trop agressif mais en tout cas résultat immédiat impeccable! Et puis coup de chance, grande période no stress, où j’étais super bien et je me contentais donc d’utiliser de l’head shoulders (oui je voulais pas trop tenter le diable avec un « shampoing normal »)

J’ai donc eu la paix pendant bien 2ans de cette façon et puis le stress est revenu, l’eau ultra calcaire ici ne m’a  pas aidé aussi, je crois. Au début, je me suis contentée d’un retour à un shampoing de pharmacie qui avait bien fonctionné avant.

Mais c’était moyennement ça, et puis suite à ma petite expérience et au fait que j’ai commencé à faire mes produits cosmétiques moi même, j’ai fait une recherche un peu plus poussé sur le sujet. J’ai alors récupérer ici et là, différents produits qui pouvaient fonctionner.

Le plus simple et efficace reste pour moi : un shampoing bio à base de zinc & sauge (de chez john masters organics, acheter en grand contenance pour amortir le coût). Et puis comme je l’écrivais il y a quelques temps, je suis désormais passé à la transition vers le « no-poo » (Voir ici : article sur le no-poo) qui m’a aidé. Mais j’ai aussi « un protocole pour les cas de crises », en premier c’est d’appliquer de l’huile avec un complexe à base de zinc et d’extrait  de pépins de pamplemousse toute une nuit, de me laver les cheveux le lendemain au bicarbonate+une mini dose de shampooing dilué avec huile essentielle de tea-tree, palmarosa et geranium rosat. Puis de rincer abondamment en finissant à l’eau froide et au vinaigre de cidre dilué. Oui j’utilise du costaud.

Mais aujourd’hui, marre des plaques sur le visage, j’ai testé un truc génial. J’ai d’abord nettoyé mon visage avec de l’huile de neem (antifongique) et puis j’ai fait un genre gommage en version ultra-simple : bicarbonate + un peau d’eau en faisant des petits cercles sur ma peau et en insistant un peu là où j’ai des plaques (surtout les ailes du nez et les sourcils), c’est magique on sent toutes les squames se détacher. Puis un grand rinçage à l’eau et là. [ {mauvaise idée du jour :} Et bon ensuite j’y suis allée un peu fort : j’ai appliqué des compresses avec du vinaigre de cidre (pas assez dilué) et 1 goutte d’huiles essentielles de tea-tree, 1 de palmarosa et 1 de geranium rosat mis direct sur la compresse. Je tiens à l’indiquer en grand NE FAITES PAS CA, CA PIQUE! Du coup, j’ai remis une grosse dose d’huile de neem là où j’avais appliqué (en réalité juste poser quelques secondes) les compresses. Puis j’ai rincer avec de l’eau chaude et la sensation « brulure » à disparue tout de suite. Ouf! ] Pour finir, j’ai appliqué un peu de gel d’aloe verra sur tout le visage.

Hé! Incroyable, mes plaques ont disparu, c’est tout doux, pourvu que ça  dure!

Bref, bien contente de cet essai, le bicarbonate est vraiment top en gommage, bien plus doux que le gros sel et moins asséchant que de l’argile (qui est aussi un produit génial mais pour d’autres cas). Maintenant la grande question c’est de voir si ça va durer, si je vais devoir appliquer autre chose (ce qui sera peut-être du à l’irritation que j’ai du provoqué à mon essai non dilué :/), enfin pour le moment je n’arrête pas de toucher mon nez, c’est doux! lol

Enfin voilà si ça peut aider d’autres personnes, j’essayerais de vous dire comment ça à évoluer d’ici quelques temps.

 

Publicités

Les graines germées

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler cuisine, parce que c’est la belle saison, que le potager malgré tous nos déboires de cette année porte quand même ses fruits! Youpie 🙂

Et pour faire la transition avec l’article précèdent, je me suis dit pourquoi pas parler des chouettes choses qu’on découvre quand on devient vg et qu’on consomme un peu plus « bio, écolo ».

La grande question d’un bon nombre de personnes qui souhaitent passer à une alimentation végétale c’est toutes ces histoires de carences. La première chose que j’ai envie de vous dire c’est qu’on peut être carencé même en mangeant de la viande, du poisson et des produits d’origine animale. Certaines maladies peuvent vous rendre déficient pour assimiler tous les bons nutriments de ce que vous mangez et puis surtout on est pas toujours tous égo aux niveaux « des besoins ». Pour éviter les carences la règle est toujours la même qu’on soit omnivore ou végéta*iens : varié son alimentation, préféré les produits frais de qualité aux produits transformés. Et non vous n’êtes pas obligé de vous priver de manger des chips jusqu’à la fin de votre vie, essayez juste de ne pas vous taper un grand paquet tous les jours, vos artères seront heureuses 😉

Donc en gros, si vous mangez divers légumes, légumineuses, féculents, oléagineux, fruits, etc… il n’y a pas de raison d’être en carence et méfiez vous l’excès n’est pas bon non plus donc inutile de vous gaver d’épinards 3X par jour tous les jours, vous risqueriez d’avoir de sérieux problèmes de rhumatismes.

Enfin un aliment très peu consommé par les omnivores mais largement par les vg ce sont les graines germées, pourquoi? Et bien parce que c’est bon autant niveau goût qu’au niveau nutriments, c’est pleins de bonnes vitamines, il en existe des tas de sortes et c’est plutôt simple à faire chez soi.

Chaque graine à son mode de germination, certaines on besoin de tremper plus ou moins longtemps, d’autres prennent plus ou moins de temps à pousser et enfin elles n’ont pas toutes le même goût.

image1 (4)

Pâtes aux aubergines et courgettes grillées, pleurotes et émincés de lupin, basilic et graines germés de poireaux, chou rouge et alfalfa

Pour débuter facilement, vous pouvez tester les graines d’alfalfa ou luzerne (ou une autre si vous voulez commencer par exemple par des graines comme le tournesol ou des lentilles, ce qui vous permettra d’essayer sans investissement financier).

Ensuite il vous faut un pot transparent, en verre c’est mieux. Personnellement je l’ébouillante avant de l’utiliser histoire de tuer les germes et d’éviter que les graines ne pourrissent ou qu’un intrus ne viennent s’y développer. Pour la plupart des graines il faudra commencer par les faire tremper. Je vous conseille pour débuter de mettre que quelques graines et pas 2 cuillères à soupe comme on peut souvent lire.

Après le trempage, rincer votre pot et vos graines puis remettez les graines dans le pot, mettez une compresse de gaz ou une mousseline sur le pot que vous maintenez avec un élastique. Mettez votre pot tête en bas sur votre égouttoir à vaisselle, de sorte que l’eau puisse s’égoutter.

Vous devrez rincer vos graines une à deux fois par jour. Je sais que certains font ça fort méticuleusement, pour ma part je vais directement à la technique rapide! Je met l’eau dans le pot, je fais tourner un peu pour décoller les graines et hop je retourne en secouant (faites quand même attention que la gaz soit bien maintenue), et voilà le pot retrouve sont égouttoir.

Voici deux liens qui vous donneront quelques infos supplémentaires :