Le zéro déchet ?

Je vous parlez il y a peu de mon projet de lombricomposteur et j’ai évoqué le zéro déchet, voilà l’occasion de vous expliquez le pourquoi du comment, j’en suis arrivée là, idées et astuces à la clé 😉

C’est vrai qu’au début il y a cette idée de zéro déchet, c’est la copine d’un amie qui lors d’un repas d’anniversaire m’a parlé de ce livre : zéro déchet de Béa Johnson.

0waste

Je ne l’ai toujours pas lu (bouhhh!) mais en ce moment j’ai une telle pile de livre en cours et à lire que ça sera pour plus tard. Ce qui n’empêche pas que bien évidemment ça me parle. Lorsque j’ai déménagé enfin surtout changer de pays, je me suis retrouvée confronté à un fameux problème à mon arrivée, pas de poubelle! De là je me suis renseignée, pas évident non plus quand on est dans un autre pays et qu’on ne sait même pas à qui, il faut s’adresser et que votre propriétaire s’en fou comme de l’an quarante….Alors sur ce coup merci les voisins 🙂 Qui m’ont dépanner pour quelques mois et qui m’ont indiqué à qui demander et le fonctionnement.

J’ai donc désormais (il aura fallu 6mois) deux containers : une poubelle classique et une pour « le compost » + des sacs PMC (c’est un équivalent de la poubelle jaune française, on y met principalement les plastiques recyclables et les emballages type tetrapacks, les cannettes et les boites de conserves), à ça s’ajoute aussi une collecte de cartons+journaux (en gros vous devez faire un joli tas avec tous les prospectus et tous les cartons).

Ce qui est « non payant » : c’est la levé des pmc et les cartons/journaux du moins vous n’êtes pas limité en poids et si vous vous débrouiller bien on vous offre 20 sacs pmc par an donc pas besoin d’en acheter, et hop une économie!

Ce qui est « payant » : c’est la levée des deux containers. Le prix est au poids, vous payez un genre d’abonnement de base et si vous dépassez le poids autorisé (calculer selon votre habitation et le nombre de personnes) alors vous payez un supplément. Un peu comme pour les forfaits de téléphone.

Forcément avec mon budget réduit ça m’a posé quelques questions. Impossible pour moi de dépasser le forfait et puis j’y ai vu une belle occasion de faire un pas de plus dans mon souci de préservation de l’environnement.

Pour la poubelle « classique », c’est assez facile, pu de viande donc pu d’emballage de viande. Les yaourts je choisis souvent des tetrapacks plus économiques et recyclable ou à défaut des pots en verres que je nettoie et puis je les réutilises. et ainsi de suite, ça demande juste de réfléchir un petit peu avant d’acheter.

Ce qui aide aussi et on en parle de plus en plus, c’est que j’achète d’avantages de vrac souvent moins cher que de l’emballé et j’ai donc différents bocaux et pots pour conserver tous mes aliments en vrac. Pas d’obligation d’aller forcément dans un magasin 100% sans emballage, la plupart des magasins bio le font et aussi certaines grandes surfaces, ainsi que quelques petites épiceries fines en ville pour la plupart.

Donc quand je ne craque pas pour des biscuits emballés, ma poubelle classique est fort raisonnable comparé à avant. D’ailleurs ça m’agacé assez d’avoir une toute petite poubelle qu’il fallait sortir si souvent.

Le problème ne se pose plus sur ma poubelle de matières organiques, bon pour les graviers biodégradables des chats, pas vraiment le choix. Pour limiter le poids, je met une partie dans mes wc mais il faut y aller à petite dose, surtout ne pas vider tout le bac dans les wc sinon vous allez les boucher à coût sur.  Bien sur on ne met que si votre litière est biodégradable (normalement les fabricants, disent même si on peut l’a mettre dans les wc mais bon parfois certains par précaution, indique que non mais du moment où elle est biodégradable, je ne vois pas de problème). Enfin pour tout les reste du compost, j’avais trouvé la solution d’un seau à compost que je vidais dans le compost d’un ami ou au potager collectif. Alors bien sur le problème c’est d’aller jusque là (et s’il y a un ami qu’il soit présent), bref parfois ça ne suivait pas trop, mon seau débordé, vive les couvercles!

Du coup le lombricomposteur me parait être une bonne idée. Je pense quand même garder mon seau de compost car il y a des choses qui ne conviennent pas au lombricomposteur mais je me dis qu’au moins je pourrais valoriser une partie de mes déchets. Le lombricomposte me serait vraiment bien utile pour toutes mes plantes et surtout sur mon balcon. Tout ce qui est dans mes grands bacs, ça va, il y a un bon équilibre, j’y ai même aperçu des vers de terre (chouette!). Mais les plantes en pots souffrent d’avantages surtout quand les racines ont envahit tout le pot et que je ne peux pas leur offrir un plus grand contenant.

Je pense qu’avec le lombri, ça sera déjà un pas de plus vers le zéro déchet. Pour le moment je ne me suis pas mise en mode défi, simplement c’est un sujet qui me parle et donc je lis, j’écoute, j’échange sur ce sujet. Je met en pratique les astuces qui me parlent et que je peux facilement réaliser. Cela dit je crois que pour terminer tous mes petits pas, je ferais bien un de ces 4 un défi 0 déchet. Voir peut-être avec un ou des amis, ou même de la famille histoire de se motiver et d’échanger. Affaire à suivre 🙂

En tout cas pour vous donner des idées, et peut-être vous motiver, j’ai prévu prochainement de partager avec vous d’autres astuces qui vont dans ce sens, principalement du fait maison, une des composantes qui réduit vraiment les déchets et pas votre portefeuille!

Si vous aussi vous avez des bonnes infos/astuces zéro déchets, n’hésitez pas à partager 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s